in

L’autoconsommation, c’est possible ?

Avec les factures d’électricité qui ne cessent d’occuper une grande partie du budget familial, il est temps de trouver une solution pour les réduire sur le long terme. Pourquoi ne pas penser à l’autoconsommation électrique ? Pour ce faire, l’énergie photovoltaïque est la meilleure option. Zoom sur la pertinence de cette alternative.

L’autoconsommation photovoltaïque : quels enjeux ?

L’autoconsommation photovoltaïque consiste à produire soi-même en partie ou en totalité la quantité d’électricité dont on a besoin grâce à des panneaux photovoltaïques. Pour choisir le kit solaire qui vous convient, vous pouvez vous rendre sur des sites tels que My Electricity pour avoir des conseils d’experts en la matière.

L’autoconsommation a pour objectif de réduire, voire arrêter la dépendance au réseau électrique.

Comment calculer le taux d’autoconsommation photovoltaïque ?

Notons que le taux d’autoconsommation désigne le pourcentage d’électricité photovoltaïque que vous consommez chez vous. Il dépend de la puissance des équipements utilisés. En voici quelques préconisations :

  • si vous optez pour un kit de 2 à 4 panneaux solaires faisant en tout 500 à 1000 Wc (Watt-crête), le taux d’autoconsommation est alors pratiquement de 100 %. Cela est lié à la faible production d’électricité,
  • pour une installation de 3 kWc sans batterie, le taux d’autoconsommation est aux alentours de 30 %. Il peut monter à 50, voire 70 %,
  • une installation de 3 kWc avec utilisation de batteries permet un taux d’autoconsommation de 80 %.

Comment installer un kit autoconsommation photovoltaïque ?

Pour faire une autoconsommation électrique, vous devez installer des panneaux solaires. Pour une bonne exposition au soleil, nous vous décommandons la partie nord de votre toit. Optez pour une inclinaison d’environ 30 ° sur l’horizontal. Ces panneaux sont ensuite reliés à un ou plusieurs onduleurs qui transforment le courant alternatif en courant continu.

Pour emmagasiner l’énergie électrique, vous pouvez utiliser une ou plusieurs batteries. Ces dernières vous permettent d’avoir plus d’autonomie en électricité. Un compteur doit être également installé pour avoir un aperçu sur votre consommation.

Qu’en est-il des aides financières sur l’autoconsommation photovoltaïque ?

Pour inciter les particuliers à utiliser les énergies renouvelables, l’État propose des aides pour tous les travaux liés à l’économie d’énergie. Il y a notamment la prime à l’autoconsommation photovoltaïque.

En effet, les installations favorisant un surplus de production électrique peuvent bénéficier d’une prime à l’investissement. Il s’agit d’une aide qui varie selon la puissance des équipements. Le financement est réparti sur les 5 premières années d’utilisation. Pour une installation :

  • inférieure ou égale à 3kWc, la prime est de 390 € par kWc ;
  • entre 3 et 9 kWc, elle est de 290 €/kWc ;
  • de 9 à 36 kWc, elle est de 190 €/kWc ;
  • entre 36 et 100 kWc, la prime est 90 €/kWc.

L’autoconsommation permet également de vendre le surplus d’électricité aux fournisseurs. Cela concerne tous les foyers qui ne consomment pas la totalité de l’électricité qu’ils produisent. Les prix d’achat sont indiqués par l’arrêté du 9 mai 2017.

Le surplus d’électricité d’une installation inférieure ou égale à 9 kWc est vendu à 10 centimes/kWh, tandis que pour une puissance de 9 à 100 kWc, le tarif est de 6 centimes d’euros. La facture est à envoyer au fournisseur une fois par an.

Il y a aussi le taux de TVA réduit à 10 % pour les installations photovoltaïques inférieure ou égale à 3 kWc, dont le surplus ou l’intégralité de l’électricité produite est vendu.

Written by Popstraw

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Des cosmétiques bio pour prendre soin de sa peau naturellement

Purifier l’eau pour une peau plus douce