in

Comment préparer son logement au changement climatique ?

Le changement climatique entraîne une hausse des températures planétaires. Ainsi, à l’horizon 2050, il fera aussi chaud à Paris qu’à Camberra, la capitale australienne, selon une étude du laboratoire Crowther. Le mois le plus chaud fera 6,1°C de plus qu’à l’habitude et la température annuelle moyenne va augmenter de 1,4°C en France. Les canicules vont alors continuer de se multiplier et les journées deviendront de plus en plus chaudes, pas seulement en été, mais aussi au printemps et en automne. Il est alors essentiel de s’y préparer, en adaptant notamment nos lieux de vie. Mais comment ?

Installer la climatisation dans son logement

Les températures maximales en France et dans le reste du monde ne vont pas cesser d’augmenter. Le climat, la qualité de l’isolement, l’exposition de votre logement, mais aussi votre état de santé peuvent vous rendre plus sensible face à la chaleur. Face à ce constat, il est important d’anticiper pour ne pas suffoquer. L’installation d’une climatisation dans le sud de la France s’avère indispensable pour profiter d’un air frais à la maison en été, mais aussi pour réchauffer le logement en hiver.

Faites appel à un professionnel pour assurer la pose de votre climatisation à Villefranche-sur-mer, pour garantir une installation et un fonctionnement corrects sur le long terme. Cela permet aussi de profiter de conseils sur les différentes possibilités de climatisation, leur consommation et leur pollution relative. Vous pourrez par exemple utiliser une climatisation murale ou encore réversible. Si vous avez un appartement proposé à la location, l’installation d’un système de climatisation est également conseillée pour optimiser le confort de vie des futurs occupants.

La clim pollue-t-elle ?

Équipements de confort incontournables, les appareils de climatisation se sont pourtant rendus coupables de pollution. Leur utilisation en excès en est la cause. Plus l’air chaud est évacué à l’extérieur, plus la température dehors augmente. Plus on utilise ces appareils, plus la consommation d’électricité s’accroît, ce qui contribue en partie au réchauffement climatique. Les fuites de fluides frigorigènes présents dans ces dispositifs sont aussi responsables d’émissions de gaz à effet de serre.

Faut-il pour autant se priver de ces équipements indispensables à notre confort ? Et bien pas forcément. Ces fuites sont en effet causées par l’obsolescence ou la dégradation des systèmes de climatisation. Un entretien régulier, un remplacement des pièces défectueuses et une utilisation maîtrisée de la climatisation constituent les solutions pour réduire à la fois la pollution et la consommation énergétique. Par ailleurs, les fluides frigorigènes présents dans les climatisations commencent peu à peu à être fabriqués à base d’hydrofluorocarbures (HFC). Leur impact est quasi nul sur la couche d’ozone et ils nécessitent peu de quantité pour assurer le bon fonctionnement des machines, tout en optimisant leurs performances à hauteur de 10%.

Réaliser des travaux de rénovation thermique

Il est aussi important d’améliorer l’isolation de votre logement. Le but est de le rendre plus vivable et confortable en toute saison. En effet, une maison mal isolée provoque d’importantes déperditions thermiques, nuisant non seulement au confort des occupants, mais augmentant également la consommation d’énergie. Heureusement, vous n’aurez pas à vous lancer seul financièrement dans ces travaux. En France, il existe différents dispositifs qui aident les particuliers dans les travaux de rénovation énergétique. C’est par exemple le cas du crédit d’impôt pour la transition énergétique, des aides de l’Anah, de la prime énergie, ou encore de l’éco-prêt à taux zéro.

Written by Popstraw

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comment aménager son jardin ?

Prendre soin de sa peau au naturel